Amérique du Sud 2018

Matériel et budget pour un an en vélo

Vous vous demandez bien comment toutes nos affaires pour un voyage d’un an en autonomie peuvent tenir dans 4 sacoches ? Ou vous souhaitez vous lancer dans un projet similaire et vous vous demandez quel serait le budget à prévoir ? C’est ici que vos interrogations trouverons des réponses !

1. Le budget

Pour notre voyage d’un an à vélo en autonomie en Amérique du Sud, nous prévoyons un budget maximum de 15 000 € par personne, soit un total de 30 000 € pour nous deux.

Notre budget se décompose selon les postes suivants :

Le principal poste de notre budget est donc le poste « matériel » : en effet, nous souhaitons partir avec du matériel de qualité qui durera toute la durée du voyage et que nous pourrons réutiliser. Nous investissons donc une bonne partie de notre budget sur ce poste.

Pour la vie sur place, nous estimons que nous aurons besoin d’environ 15€ par jour et par personne, soit 5 400 € par personne sur un an. Cette estimation a été faite sur la base d’informations glanées sur internet et auprès d’autres voyageurs. Elle se situe dans la fourchette haute mais elle nous permettra de nous accorder quelques extras (activités, hébergement, …).

Au global, notre budget de 15 000 € par personne pour un an de voyage à vélo en Amérique du Sud équivaut à un budget pour un tour du monde en sac à dos. Les postes de dépenses sont cependant différents. Nos dépenses d’avion sont moins importantes mais nos dépenses de matériel sont plus importantes.

 

2. Le matériel

2.1 Les vélos

Corse - PaulineVélos : Fahrradmanufaktur TX-400
LA référence du vélo de voyage produit en série : l’équipement et la qualité allemande prévu pour un tour du monde. Nous l’équipons avec des guidons-papillon et de nos selles Brooks pour plus de confort. Nous ajoutons également une béquille sur le porte-bagage avant pour plus de stabilité à l’arrêt. Pour la couleur, un gris mat pour ne pas attirer le regard.


Bagages
– Sacoches arrière : Ortlieb Back Roller et Back Roller Plus. Étanches et d’un volume de 40 L par paire
– Sacoches avant : Ortlieb Sport-Roller Plus. Étanches et d’un volume de 25 L par paire
– Sacoches de guidon : Ortlieb Ultimate 6 Classic. Etanche et de grande contenance au guidon pour avoir à portée de main tout ce qui est utile.
– Sac étanche de porte-bagage : Sea To Summit Lightweight Dry Sack d’un volume de 20 L pour mettre la tente bien au sec.
– Sac à dos : Ortlieb Elevation – un sac d’alpinisme étanche d’un volume de 32 L, bien accessoirisé afin de disposer d’un vrai sac pour barouder aussi sans les vélos.


Antivol : Abus Bordo 6000
Un modèle compact pliant et résistant


Bidons et gourdes
On en emporte 5 à nous deux, ils sont compatibles avec le pas de vis de notre filtre à eau :
– Deux de cyclisme ZEFAL 600 ml
– Un Source 750 ml
– Deux Nalgene 560 ml


TMatériel - Trousse à outilsLa trousse à outil
Choisie soigneusement par Simon, elle comprend :
– des outils : un multi-outils, des démontes pneus, des clés de 15, 10 et de 8
– de quoi réparer des crevaisons : 2 chambres à air, des rustines, de la colle, et du papier de verre
– de quoi réparer rapidement des casses diverses : Serflex, élastiques, gros scotch
– des pièces de rechange : des patins de freins de rechange (spécifique à nos systèmes Magura), un câble de transmission, deux maillons rapide de chaîne, de la visserie diverse
– du lubrifiant


2.2 Le matériel de bivouac : le lit

Tente - Exped Orion IIITente : Exped Orion III + footprint
Les critères de choix : autoportante (pratique pour les déserts ou les abris), 3 places, 4 saisons, bien resistante et surtout avec de grandes absides pour servir d’abri en cas de grand vent/pluie.
Notre choix s’est porté sur ce modèle en raison de sa grande taille intérieure (160 cm de large ce qui permet de rentrer quelques affaires en plus des matelas), ses parois pouvant être convertibles en moustiquaires ainsi que ses grandes absides. Nous embarquons également le footprint afin de protéger le sol de la tente et de créer un espace au sec dans les absides.
Pour la couleur, le vert afin de se fondre facilement dans le paysage et passer inaperçu.


Matelas : Therm-a-Rest NeoAir All Season Speed Valve
Choisis pour leur confort (6,3 cm d’épaisseur), leur compacité une fois roulés et leur facilité de gonflage et de dégonflage. Nous avons choisi le modèle large, qui fait 63 cm de large, au lieu du modèle standard et ses 51 cm de large. Quelques centimètres qui feront certainement la différence sur la durée !


Sacs de couchage : Valandré Bloody Mary
Une référence en matière de sac de couchage pour dormir confortablement à des températures de -10°. De la plume d’oie, un super confort, ils sont également très compacts une fois rangés.


Oreillers : Cocoon Air-Core travel pillow
Oreiller gonflable recouvert d’une fine couche de mousse. Très compact une fois rangé et bien confort.


Sac de soie : Quechua Mummy liner
100% soie, pour dormir par temps chaud.


Plaid : Multimat Exped
Petit tapis à tout faire, pour se faire une petite sieste d’après-midi ou improviser une séance de yoga face aux montagnes.


2.3 Le matériel de bivouac : la cuisine

Réchaud : Réchaud à alcool Trangia + support
Choix difficile de technologie : le gaz est rare au fin fond des Andes, l’essence/pétrole sent fort et s’encrasse d’autant que ce n’est pas top côté pollution.
On part donc avec un réchaud à alcool accompagné de son support. Du très basique mais très fiable, bien compact et léger grâce au laiton.
On le complète avec un pare-vent et une pierre à feu de la marque Quechua pour cuisiner malgré le vent.


Filtre à eau : MSR Miniworks + pastilles Aquatabs
Nous avons choisir de partir avec un filtre à eau pour purifier l’eau de source naturelles ou du robinet (notamment dans les pays comme la Bolivie et le Pérou où l’eau du robinet n’est pas potable). En appoint, nous emportons également des pastilles Aquatabs.


Popote : MSR Alpine + assiettes MSR + tasses double paroi CAO
Nous avons choisi une popote en inox pour sa résistance et sa non-toxicité sur le long terme (contrairement à l’aluminium). Celle-ci se compose à la base de 2 casseroles, d’un couvercle et d’une poignée : nous n’emmenons pas la plus petite des casseroles afin de pouvoir ranger les assiettes, les couverts et les tasses à l’intérieur de la grande casserole.


Divers
– Cuvette souple : pliante de chez SeaToSummit
– Lessive : fil et pince à linge et du savon traditionnel
– 2 sacs à eau de 4 L (Ortlieb) : pour transporter davantage d’eau lors des étapes désertiques, pratique aussi pour prendre une douche en pleine nature !


2.4 Les vêtements

Les vêtements de Simon
– Les vêtements chauds : une veste imperméable (« 3 couches » Millet Trilogy), une doudoune chaude en duvet (Rab Microlight Alpine Jacket), une doudoune « légère » en synthétique (The North Face), une micro-polaire
– Le haut : 4 t-shirts manches courtes (Reda, Quechua), 2 t-shirts manches longues, 1 t-shirt manches longues chaud (Icereaker)
– Le bas : 1 pantalon chaud, 1 pantalon membrané imperméable (Mountain Hardwear), 2 pantalons convertibles en short, 1 legging thermique pour la nuit
– Les sous-vêtements : 4 caleçons Icebreaker, 5 paires de chaussettes, 1 short de bain
– Les accessoires : un bonnet, un buff, une casquette, une paire de sous-gants, 2 paires de gants (1 paire coupe-vent, 1 paire chaude et imperméable), une paire de sur-chaussures en Gore-tex pour la pluie, une paire de lunettes de soleil, un casque
– Les chaussures : une paire de chaussures de trail en Gore-Tex (Asics Trabuco), une paire de sandales de randonnée (Quechua)


Les vêtements de Pauline
– Les vêtements chauds : une veste imperméable (« 3 couches » The North Face), une doudoune chaude en duvet (Rab Microlight Alpine Jacket), une doudoune « légère » en synthétique, une polaire
– Le haut : 4 t-shirts manches courtes, 1 débardeur, 2 t-shirt manches longues
– Le bas : 2 pantalons (un chaud, un léger), 2 shorts, 1 legging thermique pour la nuit
– Les sous-vêtements : 5 culottes, 4 paires de chaussettes (1 très chaude, 2 moyennes, 1 fine), 2 brassières, 1 maillot de bain
– Les accessoires : un bonnet, un buff, une paire de sous-gants, 2 paires de gants (1 paire coupe-vent, 1 paire chaude et imperméable), une paire de sur-chaussures en Gore-tex pour la pluie, un sur-pantalon de pluie, une paire de lunettes de soleil, un casque
– Les chaussures : une paire de chaussures de trail en Gore-Tex, une paire de sandales de randonnée


2.5 L’électronique

Appareil photo : Reflex Canon EOS-100D + objectif 18-135mm
Excellent appareil photo reflex : il fait de très bonnes photos et filme également très bien. Nous privilégions d’ailleurs les films à l’appareil photo plutôt qu’à la GoPro si les conditions le permette.
Le boitier est très compact (un des plus petit du marché) et l’objectif permet une bonne plage de zoom.


Trépied : Trépied Gorilla pod + rotule
Un petit trépied pour l’appareil photo. Il peut s’attacher sur le guidon des vélos pour faire un trépied haut, sur la rambarde d’un pont pour nous filmer en train de rouler, ou juste être posé à terre pour stabiliser l’appareil.


GoPro Hero 5
Pour filmer ou prendre des photos dans des conditions plus extrêmes (pluie, …). Nous l’utilisons également pour nous filmer en roulant. Son principal avantage étant sa petite taille, qui permet de filmer tout en discrétion.


Ordinateur : Asus Zenbook 3
Un petit ordinateur (12,5″, 1 cm d’épaisseur, 900g) mais avec de bonnes performances, pour trier les photos, monter les vidéos et alimenter ce blog.


Stockage : Disque dur externe (2 To) + Carte mémoire (plusieurs de différentes capacités)
Nous partons avec différents supports de stockage pour diversifier les lieux de sauvegarde et ainsi minimiser le risque de tout perdre.


Batteries externes
Nous partons avec deux batteries externes. Nous les rechargeons grâce aux moyeux dynamos de nos vélos (+ USB2BYK), ce qui nous permet d’être autonomes en énergie.


2.6 Matériel divers

Orientation
Des cartes papier à l’ancienne, et une boussole. Pour les passages urbains nous utilisons l’application Android maps.me sur le téléphone en mode GPS déconnecté.


Eclairage : lampe frontale PETZL Reactik
Rechargeable en USB


Plus d'articles

6 Commentaires

  • Répondre
    briez
    6 janvier 2018 le 22 h 45 min

    Pauline et Simon, Bernard se joint à moi pour vous souhaiter une très belle année à la rencontre de magnifiques paysages
    Ce sera une année riche à la découverte de nouveaux pays et traditions
    nos vœux vous accompagnent pour ce superbe voyage
    Bon voyage!!!!!!!!!

    Chantal et Bernard

    • Répondre
      Pauline & Simon
      8 janvier 2018 le 22 h 17 min

      Merci beaucoup Chantal pour votre message! On compte bien en profiter!
      Bisous à vous deux et à bientôt pour les articles à venir

  • Répondre
    PELHÂTE Yves-Pierre et Françoise
    10 janvier 2018 le 13 h 46 min

    Pauline et Simon bonjour,
    Nous vous souhaitons très bon voyage et de belles découvertes tout au long de votre parcours, vous allez êtes tentés de vous arrêter constamment pour prendre des photos les cartes mémoire vont crier « stop! je suis plein!! » , il va falloir vous en expédier…??par les Condors sans doute…

    • Répondre
      Pauline & Simon
      19 janvier 2018 le 3 h 23 min

      Merci pour votre message Yves et Françoise ! Pour l’instant, on est pas encore à court de cartes mémoire, mais on trouvera de quoi en racheter ici au cas-où 🙂 Nous allons bientôt publier les photos du début de notre voyage sur le blog !
      A bientôt !

  • Répondre
    Pierrot
    5 avril 2018 le 10 h 18 min

    Pouvez-vous me donner la référence de votre selle Brooks !

    Merci 🙂

    • Répondre
      Pauline & Simon
      5 avril 2018 le 15 h 14 min

      Pour Simon, c’est la B17 Impérial, avec la découpe au milieu.
      Pour Pauline, c’est la B17S.
      On les avait commandé sur internet, sur le site http://www.bike-components.de !

    Répondre